Hommage à un musicien

Meriem Bekkali

Ce jour là, tu t’es dissimulé dans les règles de bienséance.
Mais moi, j’ai vu ton coeur et tes sens frémir.
Tu étais léger, transparent et je t’ai perçu languir.
Quand tes mots tremblaient et de résistance,
J’ai vu ta face modeste traduire
Les signes les plus nobles de l’intelligence.
Tu supplantais par ta magnificence,
Peur, douleur et différence.
Tu justifiais ce que tu ne pouvais saisir,
Par le courage, la finesse et la transcendance..
Et..tu as su dignement vêtir
les notes les plus froides de gaîté et de mouvance!

Recueil: conversation de l’ombre et du soleil.2009

نبذة عن الكاتب

مقالات ذات صله

الرد